Agriculture, alimentation et emploi en Afrique de l’Ouest

L’économie alimentaire est le premier employeur en Afrique de l’Ouest, avec 66% de l’emploi total. Bien que la majorité de ces emplois soient encore dans l’agriculture, les activités non agricoles liées à l’alimentation progressent à mesure que le secteur s’adapte à l’évolution démographique, à l’urbanisation et à la croissance des revenus. Compte tenu du nombre d’emplois concernés, disposer d’une vision claire des perspectives de l’économie alimentaire est essentiel. Cette Note vise à quantifier et décrire la répartition de l’emploi dans les segments de l’agriculture, de la transformation, de la commercialisation et de la restauration hors domicile. Elle analyse les implications spatiales des transformations en cours, en particulier les interactions urbain-rural et la diversification de l’emploi rural. Enfin, elle propose des pistes politiques pour des stratégies d’emploi ciblées qui optimisent les synergies entre productivité agricole, emploi non agricole et interactions urbain-rural, et garantissent l’inclusion, en particulier des jeunes et des femmes. Télécharger le document ICI

L’offre de recherche converge-t-elle vers les besoins du secteur agroalimentaire au Cameroun ? Une analyse par la bibliographie

1 Université de Yaoundé II-Soa, Département d’Économie Publique, BP 1365, Yaoundé, Cameroun
2 Cirad, Umr Innovation, B15, 73 rue JF Breton, 34398 Montpellier, France
3 University of Buea, Department of Economics and Management, PO Box 63, Buea, Cameroon
4 Univ Montpellier, Montpellier, France

Il est possible de connaître les impacts de la recherche en interrogeant dans la littérature la convergence entre la demande et l’offre de recherche dans les pays en développement où les statistiques sur l’innovation sont peu disponibles. Nous traitons cette interrogation dans le cadre du secteur agroalimentaire au Cameroun. La demande de recherche est estimée par les indicateurs de besoins élaborés à partir des opinions des chefs d’entreprises concernant le climat des affaires et la protection de l’environnement. L’offre de recherche est mesurée par un indicateur de pertinence des thématiques traitées dans les publications scientifiques faites par les auteurs camerounais. L’étude utilise les données bibliométriques sur la période 1991–2015, et celles du recensement général des entreprises de 2008. Elle constate une faible correspondance entre les besoins de développement des entreprises agroalimentaires et la littérature scientifique et discute les conditions d’usage de la méthode proposée.

Pour télécharger l’article cliquer ICI

 

La Douzième Assemblée Générale et les 30 ans du CORAF se sont tenus du 10 au 12 Avril 2018 à Dakar

A l’occasion de ses 30 ans le CORAF/WECARD a tenu son assemblée générale

sous le thème :

« Quel avenir du CORAF dans les environnements régionaux et internationaux en constante évolution ? »

L’Assemblée Générale du CORAF est l’instance suprême qui apprécie souverainement toute question relative à l’Institution. Elle a pour rôle, entre autres, de :
– approuver et ratifier l’ensemble des politiques, accords, protocoles, statuts, budgets et plans financiers, états financiers, rapports d’audit et fixe le montant des cotisations des membres sur recommandation du Conseil d’administration ;
– recevoir, examiner, approuver et adopter les rapports du Conseil d’administration ;
– élire le Président ainsi que tous les autres membres du Conseil d’administration du CORAF ;
– servir de plateforme d’identification et de discussion des questions essentielles de recherche et de développement agricole dans la sous- région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

L’AG est composée de délégués représentant chaque membre du Système national de recherche agricole ; de représentants d’organisations régionales et internationales de recherche agricole opérant dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ; de représentants des communautés économiques régionales ; de partenaires au développement et scientifiques ; de représentants du secteur privé ; représentants d’organisations de producteurs et d’ONG.
La 11ème AG s’est tenue du 19 au 20 juin 2014 à Niamey et a pris d’importantes résolutions relativement à la Gouvernance, à la gestion des programmes et surtout à la gestion du partenariat pour la mobilisation des ressources. Le deuxième Plan Opérationnel du CORAF 2014-2018 a été aussi approuvé.

Depuis 2015, les contextes régionaux et internationaux en constante évolution et la fin de plusieurs financements soutenant les programmes et projets du CORAF n’ont pas permis à l’Institution de mobiliser les financements nécessaires à la mise en oeuvre de son deuxième Plan Opérationnel. Cette situation a donc plongé le CORAF dans une phase de transition depuis juin 2016 et a amené le Conseil d’Administration a suspendre le 2ème Plan Opérationnel pour élaborer un deuxième Plan Stratégique 2018-2027 afin de prendre en compte les questions émergentes majeures de la transformation de l’Agriculture, de l’emploi des jeunes dans l’agriculture, de la mécanisation agricole.
En outre, le CORAF, créé en 1987, a trente ans cette année. Il est donc nécessaire de faire le point des résultats obtenus et de repenser l’organisation, tant dans son fonctionnement que dans sa gestion pour l’arrimer aux réalités en constante mutation.
C’est dans ce contexte que le Conseil d’Administration entend organiser la 12è Assemblée Générale qui sera aussi l’occasion de célébrer les 30 ans de l’Institution.

Pour télécharger le programme, cliquer ICI.

Pour télécharger la plaquette « Stories of Change » cliquer ICI.